TD INTRO ET TD BASE UNIX LINUX #C19

TD INTRO ET TD BASE UNIX LINUX #C19

Sources.list de la version 9.X de Debian

Sources.list de base pour les premiers TD
deb http://deb.debian.org/debian stretch main
deb-src http://deb.debian.org/debian stretch main

deb http://deb.debian.org/debian-security/ stretch/updates main
deb-src http://deb.debian.org/debian-security/ stretch/updates main

deb http://deb.debian.org/debian stretch-updates main
deb-src http://deb.debian.org/debian stretch-updates main

 

 

 

Techniciens GMSI C18

Découverte UNIX/LINUX

 

 

TD D’intro . ATTENTION SELON DISTRIBUTIONS LINUX

 

TD1 Commandes de base Unix/Linux. (Débutants)

note:

  • La plupart des commandes sont documentées si on les fait précéder de man.
    Exemple man ls (on sort des pages de man avec la touche q)
  • Les commandes système (comme ls) appellent un programme du même nom que la commande. En général, vous passez des paramètres à une commande. Chaque paramètre doit être séparé par un espace.
  1. Ouvrez une session sous l’identité root (administrateur du système).
  2.  Ouvrez une console de commandes
  • Le listing d’un répertoire s’obtient avec ls .
  • Le listing détaillé avec ls –l .
  • Le listing détaillé avec les fichiers cachés avec ls –la . (Les fichiers sont cachés quand leur nom débute avec un point).
  • Le répertoire courant se note point “.
  • Le répertoire d’un cran en arrière dans l’arborescence se note pointpoint “..” .
  • Attention piège, en UNIX les chemins d’accès aux fichiers sont séparés par le caractère slash “/” pas l’anti-slash de Microsoft “\”.
  1. Entraînez vous à quelques ls dans votre répertoire courant.
  • La commande cd permet de changer de répertoire courant.
  • On peut l’utiliser en mode absolu, cd /[chemin complet de destination] .
    Exemple: cd /usr/bin
  • On peut l’utiliser en mode relatif, cd [nom du répertoire à partir du répertoire courant] . Exemple: cd user à partir du répertoire /home .
  • cd .. permet de remonter d’un cran en arrière dans l’arborescence.
  • cd (sans argument) permet de revenir dans votre répertoire personnel. La commande cd ~ produit le même effet car ~ ,en UNIX, désigne votre répertoire personnel.
  1. Promenez vous dans l’arborescence et notez le nom de tous les répertoires situé au niveau racine (/).
  • la commande touch [nom de fichier] permet de créer un fichier vide.
  1. Retournez dans votre répertoire personnel et créez un fichier vide. Lancez ensuite un éditeur (voir fred) et créez quelques lignes de texte dans votre fichier.
  • La commande cat [nom de fichier] permet d’afficher le contenu d’un fichier.
  • Pour les fichiers volumineux on peut envoyer la sortie de cat dans un programme appelé more qui affiche page par page. On appelle cet envoi de sortie d’un programme vers l’entrée d’un autre : “créer un tube (pipe)”. La création du tube se note avec le caractère “|”. Exemple: cat /etc/passwd | more
  1. Affichez le contenu de votre fichier.
  • Un fichier s’efface avec la commande rm (remove). Le caractère * est un joker. Il remplace tous les noms. Si vous entrez rm * , tous les fichiers à partir du répertoire courant seront effacés. La commande rm * –r efface récursivement (c’est à dire tout les sous-répertoires et leur contenu aussi.
  1. Effacez votre fichier.
  • La commande mkdir [nom du répertoire] permet de créer un répertoire.
  1. Dans votre répertoire personnel, créez un répertoire essai.
  • La commande rmdir [nom du répertoire] permet de détruire un répertoire.
  1. Effacez votre répertoire essai.
  • Vous êtes perdu dans le système de fichier : pwd vous affiche le nom du répertoire où vous êtes.
  • Vous cherchez un fichier. find [chemin de départ de la recherche] | grep [nom à chercher] trouvera votre fichier.
  • Vous pouvez être plus précis dans votre recherche à savoir:
  • Vous souhaitez trouver les noms qui commencent par r dans le fichier passwd grep “^r” /etc/passwd
  • Vous souhaitez trouver les noms qui se terminent par toto , entrez toto$ pour le nom à chercher.
  1. A partir de /etc cherchez avec ce type de commande le fichier sources.list
  • Une astuce lorsque vous commencez à entrer une commande en ligne, la touche TAB permet de finir une saisie incomplète.
  1. Retournez dans votre répertoire personnel (cd ). Créez un sous-répertoire appelé ilestlonglenomdurepertoire (si si faites le!). Ensuite vous allez entrer dans ce sous-répertoire avec cd et, rappelez vous du rôle de la touche TAB.
  • Une autre astuce, les flèche vers le haut/vers le bas du pavé de 4 flèches permet de se déplacer dans l’historique des commandes.
  1. Déplacez vous dans l’historique des commandes.
  • On se demande souvent où sont stockées les commandes il suffit d’entrer which [nom de la commande] .
  1. Dans quel répertoire se trouvent les commandes ls, cd, rm, mkdir, rmdir ?
  • Il est parfois utile de rediriger la sortie d’une commande vers autre chose que l’écran. Le caractère > permet de rediriger en mode écrasement. Les deux caractères >> redirigent en mode ajout. Exemple: cat /etc/passwd > lesmdp.txt
  1. Faites un ls –l /etc . Vous obtenez normalement le contenu détaillé du répertoire /etc. Redirigez le résultat du ls vers un fichier appelé rapport.txt. Vérifiez le contenu de rapport.txt.

Quelques petites notions de SHELL suppl:

Essayez chaque ligne séparement
which ls
which cd
which cp
uname -r
Essayez Chaque ligne séparement
echo pwd
echo `pwd`
echo "il ya `ls | wc -l` fichiers dans `pwd`"
echo "`whoami`, nous sommes le `date '+%d/%m/%y'`"
echo "$(whoami), nous sommes le $(date) "
Pour départager les meilleurs,expliquer le code .
tail -5 /etc/passwd | cut -d: -f1,3,7
grep -w "^r" /etc/passwd

 

Télécharger (DOC, 128KB)

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   
Posted on: 13 juillet 2019tontonfred